defiler pour continuer

En France, les statistiques démontrent que 10% des arrêts de travail sont injustifiés. La CPAM indique qu’au total, la fraude dite "sociale" est évaluée à 636,1 millions d'euros pour 2013, soit une augmentation de 13% par rapport à 2012. Ce montant se décompose en 327,3 millions d'euros de fraude aux prestations (maladie, donc, mais aussi famille et retraites) et 308,8 millions d'euros de fraude aux cotisations et travail illégal (Urssaf). Ces montants ont été récupérés lors des contrôles effectués

Le coût de cette fraude est également supporté par les employeurs qui sont tenus, sous certaines conditions, à verser au salarié en arrêt de travail, un complément de salaire.

De plus, ce comportement a des conséquences sur le fonctionnement de l‘entreprise (impossibilité de remplacer « le malade », surcroit de travail pour les autres employés).

L'agence AIRP06 DETECTIVES, mandatée par l’employeur qui s’estime trompé par son salarié quant à la réalité de l’arrêt de travail, peut vérifier en toute discrétion le comportement et l’emploi du temps de celui-ci et ainsi faire intervenir le médecin chargé du contrôle médical.

De plus, si le salarié exerce une autre activité pendant son arrêt maladie, l'employeur ne peut le licencier que si l'activité pratiquée par ce salarié cause un préjudice à l'entreprise.

arret de travail abusif

«Ne jugez rien sur l'apparence, ne jugez jamais rien que sur des preuves. Il n'y a pas de meilleure règle.»
(Charles Dickens)